Sélectionner une page

Cameroun: Le CIPCRE en croisade contre l’intolérance politico-ethnique

Cameroun: Le CIPCRE en croisade contre l’intolérance politico-ethnique
Réagissez à cette nouvelle

La situation du Cameroun en proie à plusieurs maux sociaux tels la recrudescence des discours de haine, des propos à caractère tribal, des tensions dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, demeure préoccupante.  A ces maux s’ajoute la stigmatisation (héritage des élections présidentielles 2018) de certains groupes sociaux ou politiques.  Autant d’éléments qui participent à une montée inquiétante d’actes d’intolérance au sein de la population et pourrait mettre en péril la cohésion sociale, le «  vivre ensemble » si précieux pour le développement de toute société.

Acteur du développement social au Cameroun,  le Cercle international pour la Promotion de la Création (CIPCRE) n’aurait pu rester indifférent dans un contexte pareil. Depuis 2018, cette organisation se déploie  dans le cadre du Mouvement Interreligieux pour la Paix et le Développement Holistique (MIRPADH) pour « dénoncer les actes d’intolérance devenus légions dans plusieurs aspects de la vie » et renforcer les capacités des leaders d’opinion de la société camerounaise engagés dans les initiatives de maintien de la paix sur l’étendue du triangle national. Pour cela, elle opère par le biais des ateliers de réflexion et de partage d’expériences avec des leaders locaux. Ces ateliers sont réalisés dans plusieurs villes du pays ; les résultats des travaux sont compilés et soumis aux décideurs. Tandis que les leaders présents aux ateliers se déploient au sein des différentes communautés pour sensibiliser les populations sur les questions du vivre ensemble et de la tolérance.

MIRPADH  2019

« Vivre ensemble dans la tolérance politico-ethnique » tel a été le thème choisi pour cette deuxième édition du Mouvement Interreligieux pour la Paix et le Développement Holistique. Pour cette édition 2019 en cours, la caravane du CIPCRE posera ses valises successivement à Foumban, Douala,  Bafoussam, Yaoundé, Ebolowa et Foumbot. Les échanges dans chacune de ces villes se déroulent en ateliers au cours desquels prennent part des leaders locaux des partis politiques, les leaders traditionnels, les leaders religieux, les leaders de la société civile et les professionnels ou promoteurs de médias locaux.

Selon le Révérend Dr Jean-Blaise Kenmogne, Directeur Général du CIPCRE, le MIRPADH 2019 vise à « attirer l’attention des détenteurs d’enjeux sur leur rôle et responsabilité dans la recherche des solutions susceptibles   de les juguler durablement dans la perspective d’une consolidation définitive de la paix dans notre pays ».


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité