Sélectionner une page

Complexe sportif d’Olembé: le groupe Piccini écope d’un carton rouge

Complexe sportif d’Olembé: le groupe Piccini écope d’un carton rouge
Réagissez à cette nouvelle

Maître d’ouvrage du complexe sportif d’Olembé, le ministre des sports, Narcisse Mouelle Kombi a officiellement mis fin ce vendredi 29 novembre, au contrat qui lie le groupe italien Piccini au gouvernement camerounais dans le cadre de la construction du complexe d’Olembé où est logé le stade Paul Biya d’une capacité de 6000 places.

Dans un communiqué rendu public à la date susmentionnée, le patron des sports évoque une série de motifs notamment: “l’incapacité de l’entreprise à livrer les travaux dans les délais contractuels, l’arrêt des travaux non autorisé par le maître d’ouvrage, l’abandon du chantier dûment constaté par voie d’huissier et par procès-verbal administratif, la défaillance de l’entreprise caractérisée par le non-respect des engagements contractuels et des ordres de services du rapportant, la sous-traitance avérée des prestations contractuelles sans autorisation du maître d’ouvrage, la violation caractérisée par l’accumulation des arriérés de salaires des travailleurs”. Ce chapelet de manquements aurait motivé la décision de résiliation de contrat signé avec Piccini , au profit de l’entreprise canadienne Magil qui réalise les travaux de rénovation du stade omnisport de Douala.

Piccini en contre-attaque

Au lendemain de la notification de la décision N°0253 du 29 Novembre par le Ministère des Sports et de l’Education physique, l’entreprise Gruppo Piccini est rapidement passé en contre-attaque à travers un communiqué de presse dans lequel l’entreprise dénonce cette décision du ministre qu’elle considère comme un “Acte administratif susceptible de tout recourt approprié”. Piccini entend faire “valoir ses droits” et entamer des “procédures pour protéger ses intérêts sur le plan national et international” au cas où le patron des sports ne procédera pas à l’annulation de cette décision dans un délai de 72 heures. Signataire du communiqué de presse, le Dr Makonnen Asmoran, Président du Gruppo Piccini dénonce le non-respect des engagements du maître d’ouvrage.

Selon le communiqué, les deux parties s’étaient réunies au cabinet du ministère ces 18 et 19 octobre pour s’accorder sur la reprise des travaux. Au cours de ces rencontres, le patron des sports aurait instruit au groupe italien de “prendre toutes les dispositions, pour une livraison des travaux CAF du stade à la fin du mois d’avril 2020”. En contrepartie, le ministre s’engageait à apporter “un accompagnement financier avec paiement des décomptes en urgence”. Un engagement qui “n’a jamais été honoré” précise le communiqué.


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité