Sélectionner une page

Covid-19: l’OMS ordonne l’arrêt des essais cliniques avec l’hydroxychloroquine

Covid-19: l’OMS ordonne l’arrêt des essais cliniques avec l’hydroxychloroquine
Réagissez à cette nouvelle

C’est un nouveau coup dure pour les personnes infectées par l’épidémie de la coronavirus à l’heure où le bilan épidémiologique mondiale de cette pandémie continue sa progression. Suite à la publication ce samedi 24 mai, d’une étude de la revue médicale The Lancet, qui a abouti à la conclusion de l’inefficacité voir de la dangerosité du recours à la chloroquine pour soigner la Covid-19, l’OMS a ordonné l’arrêt des essais cliniques de l’hydroxychloroquine.

Seulement, cette étude rendue publique par la revue médicale The Lancet ne rencontre pas l’adhésion de tous les spécialistes de la santé. C’est le cas du Professeur Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille qui se porte en faux contre les conclusions des travaux révélés par The Lancet. “J’ai vu passer 4000 malades dans mes mains, vous ne croyez pas que je vais changer parce qu’il y a des gens qui font du Big-data” protestait-il. Il va même jusqu’à remettre en doute la compétence de cette revue médicale qu’il qualifie d’ “une espèce de fantaisie complètement délirante, qui prend des données dont on ne connait pas la qualité, et qui mélange tout(…)”

Celui qui a révélé l’hydroxychloroquine dans le traitement de la covid-19 se s’arrête pas là dans sa contre- attaque. Pour lui le traitement qu’il donne à ses patients est moins néfaste que le doliprane. “Le doliprane est plus dangereux que l’hydroxychloroquine (…) C’est la première cause d’intoxication dans les pays modernes au monde (…) ça tue beaucoup” dénonçait-il.


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité