Sélectionner une page

Éducation/Covid-19 : l’Unesco tire la sonnette d’alarme sur le financement de l’ODD4

Éducation/Covid-19 : l’Unesco tire la sonnette d’alarme sur le financement de l’ODD4
Réagissez à cette nouvelle

En raison de la pandémie de Covid-19, le déficit de financement pour atteindre l’ODD 4 dans les pays les plus pauvres risque d’augmenter jusqu’à 200 milliards de dollars par an, selon l’Unesco.

L’Unesco préconise des mesures urgentes

En raison de la Covid-19, l’Unesco appelle à des mesures urgentes pour éviter que le déficit de financement de l’ODD 4 explose. Les ministres des Finances se sont réunis aux Nations unies pour discuter du financement du développement à l’ère de la Covid-19. Ils ont donné la priorité à l’investissement dans l’éducation pour les pays à faible et moyen revenu.

Selon une étude du rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM) de l’Unesco, les fermetures d’écoles dues à la crise sanitaire devraient porter le déficit annuel de financement de l’éducation dans des pays plus pauvres (200 milliards de dollars par an). Cependant, investir maintenant dans des programmes de rescolarisation et de remédiation pourrait réduire le déficit de financement supplémentaire de 75 %.

Une augmentation du déficit due à la Covid-19 

L’Unesco note une augmentation substantielle du déficit de financement annuel pour atteindre l’Objectif de développement durable (ODD4), notamment assurer une éducation inclusive et de qualité pour tous d’ici à 2030, dans les pays à faible et revenu intermédiaire inférieur. Elle constate, en outre, une augmentation de besoins de dépenses de 504 milliards de dollars, faisant passer le déficit de financement de 39 milliards de dollars en 2015 à 148 milliards de dollars par an en 2020.

Parmi les raisons de cette augmentation, l’Unesco cite un délai plus court pour atteindre l’ODD 4 et l’amélioration des normes de qualité. Un déficit de financement de l’éducation accentué par la pandémie de Covid-19. “A moins d’une décennie de l’échéance pour la réalisation des ODD, le monde est confronté à une crise du financement de l’éducation qui sera encore exacerbée par la pandémie de Covid-19”, avertit l’Unesco.

Réduire l’impact de la Covid-19  sur l’éducation

La Covid-19 a un impact disproportionné sur les plus vulnérables. Mais ” si l’éducation est affectée par la pandémie, elle est aussi la solution au redressement à long terme”, a déclaré la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay. Elle appelle les acteurs à “donner la priorité à l’investissement dans l’éducation en tant que bien public mondial”, et à agir sans attendre pour “réduire de 75 % le coût potentiel engendré par la Covid-19 sur l’éducation”, dont l’aide à l’éducation risque de diminuer de 12 % d’ici à 2022, en raison des conséquences économiques de la Covid-19.

Pour réduire l’impact de la pandémie sur l’éducation,  l’Unesco appelle à privilégier les actions suivantes : les pays à faible et moyen revenu doivent résister aux pressions pour réduire leur budget de l’éducation et consacrer une part importante de leur budget de l’éducation aux régions et aux écoles les plus marginalisées ; les donateurs internationaux doivent maintenir leur part d’aide internationale pour le développement de l’éducation mondiale en plus d’utiliser un financement équitable ; les pays auront besoin de fonds supplémentaires, initialement non prévus, pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Les donateurs doivent garantir une certaine souplesse ; les ministères de l’Éducation et de la Protection sociale doivent travailler de concert et orienter leurs politiques vers les plus défavorisés.  “Combler un déficit de financement qui risque de s’élever à 200 milliards de dollars EU par an, en raison de la Covid-19, nécessite un changement systématique – et cela n’est possible que si les dirigeants prennent des mesures pour faire face à cette situation urgente. La communauté internationale doit mobiliser d’urgence des fonds supplémentaires pour l’éducation, afin d’atteindre les cibles de l’ODD 4 ; leur réalisation ayant été durement affectée en raison de la pandémie”, conclut le rapport.

 

Noël Ndong

 


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité