Sélectionner une page

Ethiopie : un crâne de 3,8 millions d’années découvert

Ethiopie : un crâne de 3,8 millions d’années découvert
Réagissez à cette nouvelle

La découverte, en Éthiopie, d’un crâne vieux de 3,8 millions d’années, dans un état de conservation exceptionnel, relance le débat sur la compréhension du processus d’évolution des hominidés. Ce fossile est peut-être le chaînon manquant entre les célèbres Toumaï, Ardi et Lucy, entre nos plus anciens ancêtres et les groupes les plus récents.

Un crâne d’Australopithèque vieux de 3,8 millions d’années et ” remarquablement complet” a été mis au jour en Éthiopie, une découverte qui bouscule une nouvelle fois notre vision de l’évolution. “Ce crâne est l’un des plus complets des fossiles d’hominidés de plus de 3 millions d’années”, à déclaré Yohannes Haile-Selassie du Museum of Natural history de Cleveland (États-Unis), coauteur de deux études publiées dans la revue Nature.

Un atout qui pourrait lui valoir de “devenir une nouvelle icône de l’évolution humaine” , juge Fred Spoor du Natural History Museum de Londres. Et de rejoindre ainsi les célèbres Toumaï, Ardi et Lucy.

À titre de comparaison, Toumaï (un  Sahelanthropus tchadensis), considéré par certains paléontologues comme le premier représentant de la lignée humaine, est vieux d’environ 7 millions d’années. Il a été mis au jour en 2001 au Tchad. Ardi ( pour Ardipithecus ramidus, une autre espèce d’hominidé) découvert en Éthiopie aurait 4,5 millions d’années et Lucy, la très célèbre Australopithèque, découverte en Éthiopie en 1974, est âgée de 3,2 millions d’années. D’autres fossiles d’Australopithèques, moins connus, datent d’au moins 3,9 millions d’années mais seules des mâchoires et des dents avaient été retrouvées. Sans « vieux » crâne, notre compréhension de l’évolution de ces hominidés éteints restait très partielle.

Découvert en février 2016 sur le site de Woranso-Mille, dans la région Afar en Éthiopie (à 55 km de là où a été découverte Lucy), ce nouveau fossile, appartiendrait à l’un des tout premiers Australopithèques, appelés Australopithecus anamensis. 


Par Nono


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité