Sélectionner une page

Fichier électoral: 15.077 nouveaux inscrits au Cameroun

Fichier électoral: 15.077 nouveaux inscrits au Cameroun
Réagissez à cette nouvelle

La révision du fichier électoral entamé le 09 avril dernier pour le compte de l’exercice 2020 s’est achevée ce 30 août sous un résultat  en deçà des prévisions d’Elections Cameroon. Loin des 7 millions d’inscrits projetés par l’organe des élections au Cameroun, la liste électorale aura connu l’inscription de 15.077 nouvelles personnes. sur l’ensemble du triangle national et même dans la diaspora.

“Au terme des opérations d’inscription sur les listes électorales, nous avons enregistré quinze mille soixante dix-sept (15.077) nouvelles inscriptions  dont neuf mille neuf cent quatre-vingt-neuf (9989) hommes, cinq mille quatre-vingt-huit (5.088) femmes, trente-huit (38) personnes handicapées. Parmi ces inscrits, on dénombre dix mille deux cent cinquante-sept (10.257) jeunes. Les élections de cette année portent le nombre total d’inscrits au fichier électoral national à six millions huit cent soixante-huit mille cinq cent soixante-quinze (6.868.575)” indiquait Erik Essousse, directeur général d’Elecam.

La crise du Covid-19 au banc des accusés…

D’après le Directeur général d’Elecam, ce faible taux d’inscrits s’explique par le contexte de crise sanitaire qui a imposé l’instauration des mesures barrières; des mesures qui ont participé à la réduction de la mobilité des citoyens. “Elle s’est déroulée dans un contexte particulier marqué par la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 dont la stratégie de riposte gouvernementale a exigé le respect des mesures barrières pour éliminer tout risque de propagation de ce virus redoutable” a-t-il expliqué. Une situation qui a contraint un changement du mode de travail des agents d’Elecam. “Le respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement nous a amenés à procéder à des opérations de révision des listes électorales uniquement dans les postes fixes que sont les antennes communales d’Elections Cameroon plutôt qu’à effectuer les descentes sur le terrain (…) l’affluence n’était pas grande, compte tenu de la prudence observée pour éviter au maximum les contacts non indispensables”  ajoute-t-il.

Outre la pandémie, il faut aussi relever le début tardif des inscriptions du fait du double scrutin législatif municipal suivi des partielles dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité