Sélectionner une page

Juridiction internationale : Fatou Bensouda blacklistée par les États-unis, la CPI retorque

Juridiction internationale : Fatou Bensouda blacklistée par les États-unis, la CPI  retorque
Réagissez à cette nouvelle

La Cour pénale internationale a condamné les sanctions économiques imposées par Washington à l’encontre de sa procureure Fatou Bensouda.
Le secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, a annoncé l’imposition de sanctions économiques contre la procureure de la CPI Fatou Bensouda, accusant la Cour de “tentatives illégitimes de soumettre des Américains à sa juridiction”. Cette accusation est portée contre la procureure Fatou Bensouda, et un autre membre de la Cour, Phakiso Mochochoko, alors que le tribunal tenterait de vérifier si les forces américaines ont commis des crimes de guerre en Afghanistan. “Les sanctions visant Fatou Bensouda font suite à un décret publié début juin par le président américain, Donald Trump, autorisant des sanctions économiques contre les personnes étrangères directement engagées dans les efforts de la CPI pour enquêter sur le personnel américain ou allié, et ceux qui l’ont matériellement aidé dans ces efforts.
Ces sanctions concernent notamment le gel d’avoirs éventuels aux Etats-Unis des personnes visées et l’interdiction de leur accès au système financier américain”, indique un communiqué la CPI. Washington a toujours critiqué la CPI depuis sa création en 2004 par le Statut de Rome. Avec la Russie et la Chine, les Etats-Unis sont l’un des 12 pays ayant refusé de souscrire à sa juridiction. La Cour a condamné les sanctions économiques américaines et dénoncé ” une nouvelle tentative d’interférer avec l’indépendance de la justice et des poursuites de la Cour et son travail crucial pour lutter contre les crimes graves qui touchent la communauté internationale, conformément au Statut de Rome de la CPI”.
Le président de l’Assemblée des Etats Parties (AEP) au Statut de Rome, O-Gon Kwon, a rejeté les mesures américaines les qualifiant de  “sans précédent et inadmissibles contre une organisation internationale fondée par un traité “. L’absence de coopération américaine ne devait pas empêcher la CPI de se pencher sur les crimes commis entre 2003 et 2010, selon la procureure. “Nous ne tolérerons pas les tentatives illégitimes de la CPI pour soumettre les Américains à sa juridiction”, a insisté Mike Pompeo.
Noël Ndong

Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité