Sélectionner une page

Mali: Fin des sanctions de la CEDEAO

Mali: Fin des sanctions de la CEDEAO
Réagissez à cette nouvelle

Vingt-quatre heures après son annonce, les Chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont décidé ce mardi 06 octobre de lever les sanctions qu’ils avaient prises contre le Mali à la suite de ce qui avait été qualifié de “coup d’Etat” suite au renversement d’Ibrahim Boubakar Keita ce 18 août.

La publication de cette décision signée de la main du président ghanéen Nana Akufo Ado, président en exercice de la Cedeao,est intervenue juste quelques temps après l’annonce de la nomination d’un gouvernement de transition de transition. Les dirigeants de la CEDEAO voient en cette nomination des ”  avancées notables vers la normalisation constitutionnelle”. Cette levée des sanctions contre le Mali, s’inscrit dans la volonté d’accompagnement du processus transitoire du pouvoir qui devra s’étendre sur les dix-huit prochains mois.

Une victoire pour la junte…

De l’avis de certains observateurs de la scène politique, cette levée des sanctions qui intervient après la nomination d’un gouvernement de transition marqué par les nominations de plusieurs militaires à des postes stratégiques, peut être considérée comme une victoire pour la junte. C’est le cas du politologue béninois Victor Topanou. “Dans le sens que de toutes façons, ils sont restés au pouvoir avec le vice-président et que dans le gouvernement, ils ont conservés les portefeuilles les plus importants. Donc ils ont le sentiment que d’une façon ou d’une autre, ils ont été légitimés en interne et en externe à travers la Cédéao.” affirme-t-il.

Ancien porte-parole du M5-RFP et proche de l’Imam Dicko, Issa Kaou Djim n’a pas pu caché sa satifaction près la décision de la CEDEAO. “C’est une avancée pour très rapidement aller à l’essentiel, c’est-à-dire les élections générales et la refondation de l’Etat. On ne peut que saluer cette levée des sanctions concernant un pays comme le Mali.” déclarait-il. 

Rappelons que les sanctions prises contre le Mali ce 20 août se résumait prioritairement en un embargo commercial et financier.

 


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité