Sélectionner une page

Rentrée scolaire : ruée timide des parents vers les librairies

Rentrée scolaire : ruée timide des parents vers les librairies
Réagissez à cette nouvelle

A Deux jours de la rentrée scolaire 2019 -2020 placée sous le thème : « L’école : un milieu idéal pour l’acquisition des compétences nécessaires à la promotion de la paix et au vivre ensemble pour un développement durable », on observe une ruée timide des parents d’élèves vers les librairies.

L’ambiance est plutôt morose dans la majorité des librairies que nous avons parcourues en ce jour. On comptait à peine trois parents dans ces lieux de commercialisation des manuels scolaires. D’après certains libraires que nous avons interrogés, les parents attendent en général le weekend de la veille de la rentrée pour se déployer massivement dans les librairies et autres points de vente de fournitures scolaires. «  Nous aurons de l’affluence ici demain et dimanche. Et nous nous sommes préparés. C’est pour cette raison que nous avons pris du personnel supplémentaire » indiquait un libraire.

Certains parents que nous avons rencontrés, justifient cette faible ruée par le choix d’ « inscrire d’abord les enfants avant d’acheter les fournitures scolaires ».

Bien que l’affluence tarde à être observée dans ces lieux de vente, les tenanciers ne semblent pas inquiets. Chacun d’entre eux a mis en place son dispositif pour attirer le peu de clients qui y viennent. Sonorisation, hôtesses très accueillantes et disponibles pour l’accompagnement du client tout au long de son processus de choix et d’achat, sont entre autres  des atouts déployés par ces tenanciers.

Les livres de plus en plus disponibles

La rareté des livres  qui a eu cours l’année dernière, semble de moins en moins être une réalité. La plupart des livres au programme sont bel et bien présent dans nos librairies surtout les livres de français, de mathématiques et d’anglais. Les parents pourraient être épargnés du  casse-tête qu’ils ont vécu la rentrée scolaire précédente où ils étaient contraints de se balader d’une librairie à l’autre à des distances parfois très éloignées à la quête des livres. D’autre part, nous avons aussi fait le constat du strict respect des prix communiqués par les institutions en charge de l’éducation au Cameroun.


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité