Sélectionner une page

Télécoms: les employés de Nexttel poursuivent leur grève

Télécoms: les employés de Nexttel poursuivent leur grève
Réagissez à cette nouvelle

Arborant pour la plupart des polos de couleur noire, les employés de la compagnie de télécommunication Nexttel, entame ce vendredi 12 juin, leur deuxième journée de grève sous les regards bienveillants des forces de maintien de l’ordre déployées sur les lieux pour encadrer cette manifestation publique et éviter tout dérapage.

A la source de cette grogne, sept doléances qui auraient été soumises au top management du groupe Viettel qui selon les manifestants sont restés lettre morte. Entre autres revendications, les grévistes réclament un délégué du personnel,  “un Directeur général et un Directeur des ressources humaines capables de faire grandir” l’entreprise et exigent le départ de ceux en fonction qui ne semblent plus répondre aux attentes du personnel en colère. Les manifestants dénoncent également une réduction de leur salaire de 50%, des congés non payés, le non-paiement du 13e mois, les discriminations salariales, les harcèlements dont ils sont souvent victimes dans leur service.

La réaction du Top management 

Face à ce qui pourrait être une mauvaise publicité pour cette entreprise déjà secouée par une crise, le Top management de Nexttel n’a pas tardé à réagir. Dans une déclaration officielle dont nous pu avoir copie, la direction générale de cette compagnie de télécommunication a tenu à éclairer l’opinion public sur les multiples griefs énoncés par son personnel en colère.

Le top management s’érige en faux contre les allégations des grévistes portant sur la réduction de 50% des salaires et les met au défi de présenter les bulletins de paie qui prouveront leurs allégations. Il adopte la même ligne de défense contre les congés non payés et le non paiement du 13e mois que clament les employés mécontents. Pour le premier, il soutient que les congés sont toujours payés à Viettel Cameroun mais reconnait tout de même qu’ils sont souvent payés en différé. Pour le 13e mois, l’entreprise se déclare déficitaire et par conséquent incapable de payer ce qu’elle qualifie de “gratification” payable au cas où “l’entreprise a une activité rentable en fin d’exercice”.

La direction générale se montre tout de même conciliante en ce qui concerne l’élection du délégué du personnel qui reste à son égard une préoccupation. Elle promet que celle ci se tiendra une fois que l’entreprise aura surmontée la crise qu’elle traverse.

Lire l’intégralité de la déclaration officielle


Réagissez à cette nouvelle

A propos de l'auteur

Commentez cette nouvelle

Palabrenews utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité